Jump to content
Hex@gones

matth69075

Membres Bureau
  • Content Count

    1,100
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About matth69075

  • Rank
    Champion de L1
  • Birthday 11/25/1992

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • City
    Paris
  • Team
    Olympique Lyonnais

Recent Profile Visitors

8,349 profile views
  1. PLACES SECHES (seules): BENFICA - OL: Horaires : Mercredi 23/10 à 20h00 (heure locale) Lieu : Stade de la Luz (Av. Eusébio da Silva Ferreira, 1500-313 Lisboa, Portugal) La place sèche pour les groupes officiels (dont Hexagones) est de 15€, soit 10€ de prise en charge par le club. Attention : pour ce match, les places sont strictement nominatives. Il n'est donc pas possible de céder à la dernière minute sa place à un autre membre par exemple. Les cartes d'identité seront comme toujours vérifiées lors de la distribution, mais aussi par les stadiers au moment d'entrer dans le stade. Merci de nous adresser votre mail de réservation et paiement avant samedi 19/10 20h. Une place par membre à jour de cotisation. Si vous payez pour d'autres membres ou qu'un membre paye pour vous, merci de nous indiquer les noms de chacun dans votre mail de commande. Vous pouvez payer par virement (rib sur demande) ou par paypal au lien suivant: https://tinyurl.com/Hexa-LDC-Ben-OL-15E-23-10-19 DEPLACEMENT EN AVION AVEC OL VOYAGES: Les tarifs appliqués sont les suivants : · OL VOYAGES : Formule Déplacement Avion + Place de match : - Tarif : (Frais OL Voyages, assurance assistance / rapatriement, assurance annulation, place de match inclus) : 110€ - Horaire de convocation (Aéroport Lyon St-Exupéry) : 6H30 le 23/10 (à confirmer) -Retour : début de l'enregistrement entre 4h et 5h le 24/10 pour un décollage entre 6 et 7H (à préciser) Transfert prévu en bus vers l'aéroport en fin de match. Quelques précisions sur ce déplacement : Les contraintes aériennes imposent de redécoller de l'aéroport de Lisbonne seulement le lendemain matin du match. Le transfert en bus vers l'aéroport est prévu dans ce déplacement, et l'ensemble des participants pourront passer la nuit à l'aéroport. Le Terminal 1 de l'aéroport de Lisbonne reste ouvert 24h/24 ; en revanche, aucune restauration n'est ouverte la nuit. Pour ceux qui souhaitent prendre une chambre à proximité de l'aéroport à leur charge, voici un lien http://1135244.agence-hotels.selectour-afat.com/. L'hôtel Stay@Lisbon par exemple se trouve à proximité immédiate du terminal (pensez à préciser dans la réservation une arrivée tardive). Vol aller : Décollage à 9h35 le 23/10 Vol retour : Décollage entre 6h et 6h45 le 24/10 (à préciser) Attention, convocation 2h avant le décollage à l'aller comme au retour. Modalités : Carte identité ou passeport en cours de validité uniquement. Les déclarations de perte ou les permis de conduire ne seront pas acceptés Les mineurs non accompagnés du père ou de la mère ne sont pas autorisés sur le déplacement https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/portugal/#entree IMPORTANT: Les places dans l'avion allouées aux Hexas sont limitées. Les premiers inscrits seront les premiers servis. Ainsi, merci d'envoyer une demande de réservation sans procéder au paiement. Vous pourrez procéder au paiement une fois reçue la confirmation que votre place est réservée (nous inclurons le lien paypal dans le mail de confirmation). La deadline d'inscription est fixée au samedi 19/10 20h, en prenant en compte que le quota pourra être épuisé avant cette date. Cordialement, Les Hexagones
  2. Après 1 mois de trip en Europe de l'est avec 4 amis de stade, je me retrouve néanmoins le seul à aller à Leipzig pour ce match (je taierai le nom des 2 hexas qui n'ont pas fini ce voyage par Leipzig...). Départ de Kiev lundi en début d'aprèm, arrivée à Leipzig à 53h du coup d'envoi. Pas de soucis mon voisin d'avion, un allemand, me dit que c'est une super ville. Après avoir passé au moins les 3/4 de ces 53h dans mon lit d'auberge, je dois avouer que je suis moyennement d'accord avec lui. 2 églises, 1 petite place centrale sympa avec un marché à la nourriture douteuse et au DJ octogénaire, et un monument bien à 4km du centre (Monument de la bataille des nations, si jamais l'étrange envie de découvrir cette ville vous prend). Bref mercredi arrive enfin, je rejoins 3 motivés des Lyon 1950 étant venus en bus OL Voyages. On refera environ 7 fois le tour du centre en buvant des bières, et j'essaie tant bien que mal de les persuader (et m'autopersuader) que cette ville n'est pas si nulle. Après longue hésitation avec un pote, et grande bataille intérieure, on réussit à ne pas acheter d'alcool fort (je m'étais promis de me souvenir du match vu le temps passé pour ce déplacement). Pas de gros cortège jusqu'au stade, aucune animation à l'extérieur, on rentre en parcage. 194 personnes, bon on fera mieux le prochain coup... Au moins peu de touristes donc chants bien repris, aidés par le scénario du match. Ça fait plaisir de voir les joueurs tout donner comme ça. Marcal et évidemment Lopes très chauds devant nous au moment de nous saluer alors que nous reprenons des chants anti stéphanois. En effet le match le + important de la semaine c'est de loin dimanche mais grâce à ce match de ldc, nous irons là bas un peu + confiants. Pour moi dernière nuit à Leipzig avant de rentrer en flixbus, départ à 8h30 pour une arrivée 24h plus tard à Lyon. Avec au milieu une halte de 5h à Munich, qui semble beaucoup plus sympathique que Leipzig. On verra ça quand on viendra pour la demi finale en avril 2020. Allez l'OL et ASAB Yann
  3. matth69075

    Stade Brestois - Lyon

    Mardi soir, 22h50. Voilà l'heure à laquelle Sarah et moi quittons Paris à bord d'un Ouibus. Pour une fois, le trajet ne rime pas avec apéro mais bien avec dodo. C'est en effet après un périple de quasiment 10h passant par Vannes, Lorient et Quimper que nous arrivons enfin à Brest, surpris de ne pas être accueillis par une météo pluvieuse. Nous comprîmes assez vite au petit dej que cette heureuse surprise allait être de courte durée, un client du café demandant à la serveuse non pas s'il allait pleuvoir, mais plutôt quand la pluie allait-elle commencer à tomber, comme si celle-ci était inévitable dans le far-west armoricain. C'est donc sous le crachin et le vent que se déroulera quasiment tout le reste de notre périple, histoire d'avoir une vraie expérience locale. Après avoir découvert la ville et savouré un déjeuner au rapport qualité prix exceptionnel (12 euros pour une formule entrée-plat-dessert-beaucoup de vin), nous retrouvons un ami habitant de Brest. C'est l'occasion de découvrir la région, et de se rendre à la pointe Sainte-Maxime, point le plus à l'ouest de France (eh oui, on fait pas que se bourrer la gueule chez les Hexas), avant d'aller au stade. Après avoir fait 3 fois le tour du quartier, l'entrée au parcage n'étant indiquée nulle part, nous voilà enfin arrivés à destination où nous retrouvons une poignée d'autres Hexas. Côté tribune, belle mobilisation pour un mercredi 19h aussi loin des terres lyonnaises, avec présence des Lyon 1950 et des Rouge & Bleu. Côté match, on va pas s'attarder sur le sujet, les matchs se suivent et se ressemblent. Seul point positif, une accalmie côté pluie en seconde période fort appréciable dans ce parcage pas couvert (idée du siècle dans le Finistère). Un bon kebab vient mettre fin à cette journée, pour un retour vers Paris le lendemain, everywhere ouibus! Sacha
  4. matth69075

    SC Amiens - OL

    Vendredi 13 septembre 2019. Paris et sa banlieue sont paralysés en raison de la grève des agents RATP contre la réforme des retraites, dix lignes de métro sont fermées et les lignes de RER sont bloquées et/ou saturées. De notre côté, pas de costumes plein de sueur bloqués dans la ligne 1 direction La Défense, mais cinq bonhommes coincés dans une Clio direction Amiens et le stade de la Licorne. Le rendez-vous de 17h à la gare d’Asnières-sur-Seine est respecté par tout le monde (mention spéciale à Florent, parti de Toulon à 6h du matin). La composition de la voiture est simple : nous jouons en 2-2-5. - Deux à l’avant : Fabian, pilote aguerri de sa Clio (petite mais tout confort) et Cyril, 1m90, plus de bière que de sang. - Deux packs de 20 au milieu : un pack en sentinelle, l’autre en box-to-box - Trois à l’arrière : Flo de Toulon, arrière droit ; Benoit défenseur central, débarqué de Lyon la veille, boit pour oublier que la RATP lui a vidé son PEL ; et moi-même, arrière gauche, décapsulant plus vite que mon ombre. Nous voilà partis pour un des déplacements le plus court de la saison (depuis Paris). 1h50 et quelques litres plus tard nous voilà arrivés à Amiens : le KFC d’Amiens Sud plus précisément. Première déception, nous n’avons pas croisé Mathieu Bodmer un bucket à la main. Autre surprise, nous avons croisé un maillot du Amiens SC floqué Ghoddos, l’EBITDA amiénois se portera bien cette saison, nous voilà rassurés. 19h45, nous arrivons sur le parking visiteurs du stade de la Licorne, bien heureux de voir qu’ont été installées de nouvelles verrières et que les projecteurs ne risquent pas de tomber à tout moment. Billets récupérés, voiture garée, packs terminés, une fouille, puis une deuxième et nous voilà en direction du parcage. A noter la présence de la police et de leur photographe officiel, de la DNLH et de grands golgoths en civil, chauves et barbus : beaucoup de sosies de Christophe Jallet sous stéroïdes. 20h45, le match peut commencer. Le stade de la Licorne est plein, près de 600 supporters lyonnais garnissent le parcage visiteur et quelques écharpes et maillots lyonnais fleurissent çà et là dans la tribune latérale sur notre droite. D’emblée, le parcage est chaud et semble éteindre le kop amiénois. Cinq bonnes premières minutes, les trois syllabes et le « supporters lyonnais » sont bien repris par l’ensemble du parcage. Puis c’est la douche froide. Sur un coup franc anodin, la défense lyonnaise se troue et le ballon file au fond des filets d’Anthony Lopes : le divin chauve 1 – 0 OL. Heureusement, la réaction lyonnaise ne se fait pas attendre. Moins de cinq minutes plus tard, après un travail énorme de Jeff-Reine Adélaïde, Moussa – le monstre – Dembélé nous ramène à hauteur de l’ogre amiénois, le parcage exulte. 25 minutes plus tard, rebelote. Bertrand Traoré, la gazelle de Bobo-Dioulasso, délivre un centre (oui !) millimétré sur le genou de Moussa Dembélé, Gurtner est battu. Les lyonnais reprennent l’avantage et rentrent au vestiaire sur le score de 2 à 1. A noter la bonne première mi-temps du parcage qui a su donner de la voix. Cependant, il y a deux mi-temps dans un match de football et certains maillots bleus ne semblaient pas l’avoir compris vendredi soir. De toute façon, nous aurions dû deviner la teneur de cette seconde mi-temps quand le speaker amiénois a demandé au public d’allumer le flash de son téléphone. Amiens, le Besiktas du Nord de la France (non, c’était nul). Voilà, cette seconde mi-temps est aussi médiocre que l’animation des flash amiénois : des lyonnais apathiques, des amiénois qui tenaient le ballon et une crucifixion de Matthieu Bodmer à la 91ème minute. Mathieu Bodmer est gras comme une taupe, mais il marque face à l’OL : la belle vie. 2-2 score final : un nul au goût amer pour les lyonnais. Après une petite rétention de 15 minutes à peine, nous regagnons tous nos voitures/J9/cars. De notre côté, la route est courte, retour sans encombre à Paris un peu avant une heure du matin. Allez l’OL et allez le divin chauve ! Morgan
  5. matth69075

    AS Monaco - OL

    Nouvelle saison, nouveau coach, nouveau directeur sportif, déplacement sur la côte d’Azur au mois d’août avec un adversaire coriace et prestigieux, tout s’annonçait au top pour démarrer l’année. J’avais quelques appréhensions après les matchs de préparation mais toute personne qui aime le foot sait bien que la compétition n’a rien à voir avec des matchs amicaux à la con qui nous rappellent à quel point l’été c’est long sans vrai foot !! On avait décidé de s’offrir un weekend prolongé avec ma copine où le match serait le point d’orgue. Comme d’habitude, on quitte Paris en TGV et, après une nuit dans cette horrible ville qu’est Marseille (bon, j’avoue ça dépends des coins, mais les abords de la gare quel enfer), on a filé à Nice le vendredi matin. Comme on l’espérait, on est arrivé sous un grand soleil en fin de matinée alors le rosé et les bières n’ont pas fait long feu et on a profité de la mer en affichant nos couleurs sous les regards amusés des touristes et de gamines qui montraient leurs seins - pour mon plus grand plaisir. Fin d’aprem, on se dit qu’il est pas question de donner des ronds au paradis fiscal et on fait le plein de boissons et bouffe en France avant de prendre le TER vers Monaco, déposer notre petit sac de voyage dans un logement à la con accessible à pieds depuis le stade (mais côté France, encore heureux) et on file au Louis II. On a trop trainé à la plage, pas le temps de reprendre un verre et on doit même courir un peu pour être à l’heure à la distribution des places… Sur chemin, énorme tension ! Des « ultras » de 16 ans de Monaco nous sortent un incroyable « on va gagner, vous êtes nuls ! ». Ouch. Quelle provoc’. J’étais mort de rire tellement ils avaient la gueule du fils à papa, on peut vraiment pas faire plus cliché. Au final c’était marrant, on s’est souhaité bon match et on a filé au lieu de rdv des hexagones. Entre les voitures de luxe et les « supporters » britanico-russes, on repère vite nos amis lyonnais autrement plus alcoolisés que la moyenne, et on se rend compte que notre picole de l’après-midi ne fait plus le poids par rapport aux autres hexas… Tout avait l’air de bien se passer, l’excitation du match montait doucement jusqu’à ce qu’on voit que les condés monégasque font comme ces putains d’espagnols : fouille avec chien ! Honnêtement j’y vois pas de souci puisqu’on ne trimballe rien mais j’ai une copine qui vient d’un pays où le chien n’est pas du tout le meilleur ami de l’homme et la moitié de sa famille s’étant déjà fait gnaker pour un rien, elle panique dès qu’un chien l’approche. On a essayé de négocier avec les flics qui la voyaient presque en larmes mais rien n’est plus chiant qu’un maître-chien et à qui on dit qu’on a peur des chiens : ce con va toujours te répondre « non mais il est gentil lui » ! Mais merde ! On te demande pas si c’est gentil quand on a peur d’un truc ! Tu te vois dire au gars qui a peur des araignées, « non mais cette araignée elle est gentille, n’aie pas peur. » ? Bref Mouna prend sur elle et, malgré son stress, elle est assez motivée pour voir ce que vaut l’OL de Sylvinho et passer devant ce gros clebs. Le parcage est trop loin du terrain et encore aux 2/3 vide à 10 mn du match, je me demande ce que font les Bad Gones et Lyon 1950 car je ne vois aucune bâche, puis finalement ils arrivent en masse, les premiers plutôt discrètement puis les autres bruyamment et solennellement pour marquer le coup d’envoi des 10 ans du groupe. Sympa. L’ambiance monte sur le corner et BIM Dembelé la met au fond ! Le parcage explose et enverra du lourd pour faire un sacré bruit tout au long de ce match qui réponds à toutes les promesses : efficacité, discipline tactique, état d’esprit sur le terrain et ferveur en tribune ! Quel kif ! Quel changement brutal ! On veut pas s’emballer mais… oh merde, on s’emballe quand même : voir Traoré avec cet envie ça fait un vrai choc, revoir Aouar s’éclater au milieu, Lopes chaud comme jamais, et des recrues convaincantes c’est tellement plein de promesses ! Il nous faudra une triste défaite à Montpellier un mardi deux semaines plus tard pour remettre un peu de doutes à cette euphorie, mais la saison s’annonce top. Sur le chemin du retour après le match, on recroise les gamins de la banlieue monégasque mais il y en a déjà un qui a troqué son maillot rouge et blanc pour un maillot de l’OM… Le jeune footix nous fait un éloge déprimé et ennuyeux d’Aulas en craignant pour la saison de l’autre olympique, on prend même pas la peine de le consoler et on part se coucher heureux de ce début de saison et motivés comme jamais pour suivre les gones chaque fois qu’on le pourra ! Etienne
  6. Salut! Ca dépend de ce que tu appelles beaucoup ^^Mais oui Certains Hexas seront présents comme d'habitude
  7. Pas de préférence entre retour sur Lyon ou Heidelberg?
  8. Bonjour, Pour vous procurer une place dans le parcage lyonnais via notre association, oui vous n'avez pas d'autre choix que d'adherer. 1 place par membre a jour de cotisation.
  9. Salut! Oui nous serons de la partie pour le déplacement à Troyes. Pas mal de départ depuis Paris ou le nord. A voir si certains partent des environs de Tours. A plus, Matth
  10. Salut! Depuis Paris je ne sais pas s'il y a des covoiturages organisés, mais je sais que de nombreux membres y vont en avion!
  11. Merci à Arnaud pour le CR de la KOP CUP du 8 juillet 2017: Les hex@gones étaient présent à la KOP CUP ce samedi 8 juillet 2017. Organisé par Liverpool, le tournoi se déroulait au stade de Pitray Olier à Chatenay Malabry. Nous nous sommes retrouvés à l’heure prévue, vers 8h30, sur le terrain où nous avons pu enfiler fièrement la tunique hexa et commencer à prendre nos premières marques avec le ballon tout en faisant connaissance. Nous prenons connaissance du planning de la journée et des matchs à disputer. Au programme : Liverpool, Dortmund et Lille. Après un peu d’attente, une mise en place tactique à la pep Génésio, un petit échauffement et un petit discours mobilisateur on se met en place pour le premier match : Le mot d’ordre : grosse intensité pour bien rentrer dans le tournoi. C’est chose faite, on fait un pressing de dératé et suite à une récupération haute nous ouvrons le score rapidement sur une frappe puissante de Simon qui surprend le gardien adverse. Proposant un jeu un peu brouillon, face à une équipe qui est petit à petit montée en puissance dans le match, nous restons solides jusqu’au bout et nous empochons les trois points. Pour le second match face à Dortmund, nous rentrons avec le plein de confiance et nous proposons un jeu plus simple, plus posé et on domine le match. L’adversaire se montre solide et vaillant ce qui nous empêche de marquer et de se créer de réelles occasions. Alors qu’on se dirige vers un match nul, nous prenons un but sur l’une des seules occasions concédées suite à une perte de balle évitable. Ce résultat est très frustrant d’autant plus qu’un match nul nous aurait permis de nous qualifier. C’est donc face aux dogues que la qualif va se jouer pour nous. Ils sont nombreux et ont fait bonne impression. Malgré notre bonne volonté et de nombreux efforts, nous sommes battus 3-0 par une équipe bien meilleure que nous et aussi, il faut le dire, avec plus de joueurs pour faire tourner. En effet, le temps passe, le soleil tape de plus en plus, et la fatigue commence à se faire sentir. Cette défaite est logique et nous fait regretter le scénario face à Dortmund. La bonne ambiance reste au rendez-vous et nous constatons à la vue des scores que nous étions probablement dans l’une des poules les plus relevée du tournoi. Nous sommes les seuls 4èmes avec 3 points et Liverpool que nous avons battu au premier match finit premier de notre poule. Après la pause déjeuner, où j’ai par ailleurs fait une brève apparition au tournoi de penalty ratant lamentablement ma panenka, nous sommes opposés à Monaco, une équipe qui semble avoir passé une sale matinée en termes de résultast. Nous entrons sans complexe dans ce match, sous une chaleur étouffante et nous mettons un but sur un super lob de 25 mètres. La fin de match est plus serrée mais nous conservons notre avantage et obtenons une place en demi-finale de la consolante. Programme des demis : Lyon-Benfica et Sainté-Bayern. Pas besoin de vous faire un dessin sur ce que chacun de nous attendait. Alors que les coups de soleil commencent à marquer tout le monde, les petits pépins physiques apparaissent également. Le match face à Benfica est très difficile, la fatigue associée à la chaleur fait que ce match est un fardeau. Nous perdons 2-0 sans vraiment réussir à proposer quoi que ce soit. Nos voisins du 42 perdent également face à Dortmund. Nous jouerons donc face à eux pour la 19ème place ! Forcément, avant ce derby on se chambre un peu et on déconne un peu avec les steph. Mais le match commence et le jeu se muscle rapidement. Leur libero ne joue pas vraiment le ballon sur chacun de ses duels et il est nécessaire d’aller puiser dans les réserves pour assurer notre fierté et tout faire pour gagner ce derby. Malgré une bonne occas nous n‘arrivons pas à marquer. Score final 0-0, tout se jouera au penalty. Fidèles à nos traditions et nos habitudes, nous choisissons de perdre cette séance de tirs au but. Plus sérieusement, c’est une défaite qui laisse un goût forcément amer. On aurait aimé finir sur une bonne note. Malgré cela, le bilan global de la journée est excellent, nous avons aligné une équipe complète toute la journée avec des remplaçants et passé une bonne journée. Le principal est donc assuré puisque la bonne ambiance et le plaisir ont été au rendez-vous. Cet évènement met fin à une série de trois tournois qui laissent imaginer que l’équipe de foot hexa possède un bel avenir ! Les - : - la défaite face aux verts - l’élimination frustrante dès les poules - la chaleur qui nous a un peu assommé - le manque de remplaçants - les (trop nombreuses) erreurs individuelles Les + : - le tournoi en lui-même, très bien organisé et très convivial - la bonne ambiance et la motivation de l’équipe - l’équipe toujours complète qui a pris ses marques petit à petit sans réelle préparation préalable
  12. Oui j'avais posté ce message un jour avant de t'envoyer un MP merci de regarder les dates avant de répondre sèchement comme ça. En attendant tu es le seul à pouvoir régler ce problème et nous avons des informations importantes à communiquer sur l'onglet actualité donc merci de régler le problème le plus rapidement possible stp. Merci
  13. Laisse nous le temps de nous remettre de nos émotions et courbatures Voici le CR du tournoi: C'est à 9h en ce dimanche matin que les Hex@gones ont rdv au Parc interdépartemental des sports de Choisy le Roi pour participer à la 11eme édition du tournoi MBIDF. Tout le monde arrive au compte goutte, se salue et nous nous regroupons entre Hexas pour enfiler les maillots et tapoter un peu le ballon. Nous sommes 7 pile poil et nous héritons dans notre poule d'une équipe MBIDF, de l'OM et d'une équipe "all star" pour remplacer Lille. Nous commençons le tournoi vers 10h face à Bordeaux. Malgré leurs automatismes, nous ne prenons pas le bouillon et on se créé quelques occasions! Nous perdons 1-0 sur une frappe croisée parfaitement placée sur leur première véritable occasion qui rentre à l'aide du poteau! Cette défaite est frustrante mais encourageante. Notre deuxième match contre l'équipe All Star est plus à notre portée et nous gagnons 3-1 sans trop de difficultés. Nous nous remettons à espérer pour la qualification en phase finale et commençons nos calculs d'apothicaires en vue du dernier match de poule. Il faut absolument battre l'OM. Ces derniers ont battu les MBIDF et ont montré un vrai bon niveau. On commence le match comme il se doit, sans se laisser impressionner et sans mettre le bus derrière. Mais un dramatique fait de jeu viendra chambouler la partie. Sur une énorme occasion, un défenseur marseillais sort le ballon sur la ligne de but avec sa main. Tout le monde réclame un penalty, les marseillais reconnaissent la faute, mais l'arbitre ne siffle rien. Il affirme avoir vu la main mais ne l'a pas jugé volontaire. Incompréhension générale dans les deux camps. Notre attaquant de pointe ne s'en remettra pas et ressassera pendant de longues minutes ce fait de jeu, le faisant totalement sortir de son match malgré le soutien de toute l'équipe. On encaisse le 1er but, puis tentant le tout pour le tout et laissant des espaces en Défense nous en encaissons 3 autres. 0-4 face aux sardines ca fait mal. A noter l'arrivée d'un renfort hexa supplémentaire au cours de ce match. Nous sommes désormais 8 à défendre nos couleurs. La pause déjeuner est assez traitre. Attendue de tous pour faire une pause et se restaurer, elle entraîne un coup de barre général et coupe la dynamique matinale. Un des nôtres qui jouait un match avec une autre équipe pour compléter l'effectif se blessera à la cheville. Il a été emmené par les pompiers à l'hôpital. Nous espérons que ce n'est pas trop grave! Mais j'ai bien peur que ca l'éloigne des terrains au moins pour les 2 prochains tournois. Pendant la pause, nous apprenons que nous avons été repêché et que nous jouerons dans le tableau final! Après avoir avalé sandwichs, chips, salade, desserts, bières et sodas et pris quelques photos, nous reprenons le tournoi. Je vous préviens, vous venez de lire les lignes détaillant nos plus belles performances de la journée. Voyez plutôt : Nous jouons face au standard (mais pas de Liège!). Nous reprenons bien mais nos lacunes physiques et individuelles nous pénalisent et nous perdons 5-1. Nous sommes éliminés de la phase finale et sommes reversés dans le tableau consolante. Nous affrontons en 1/4 de finale l'équipe MBIDF "Présidents". De valeureux adversaires vraiment prenables que nous arrivons à battre aux penaltys (!!!!!!) 2 TAB à 1 (3 tirs par équipe) après un 0-0 qui sera marqué par un grand déchet technique et par la blessure de notre meilleur joueur ! Nous finirons le tournoi avec 5 joueurs et devons composer notre équipe avec 2 messins. La demi-finale nous oppose à l'esprit Monégasque. Nous prenons 5-0. La motivation est là en début de match mais les jambes sont bien trop lourdes surtout que les matchs s'enchaînent sans pause. Le dernier match de classement se joue contre les corses de Brocciu. On a proposé (pour rire évidemment) d'arrêter la match après l'obtention du premier set par nos adversaires mais nous avons dû aller au bout du temps réglementaire. Défaite 9-0. Il était temps que l'aspect sportif de la journée se termine ^^ Nous finissons donc 8ème sur 12 de ce tournoi et remportons tout de même 2 coupes: le trophée W.Sagnol pour la plus lourde défaite du tournoi et la coupe Fruitée récompensant l'équipe la plus régulière et sympathique avec l'équipe buvette! Ce trophée pour l'honneur conclut symboliquement cette journée positive. Les +: Avoir réussi à aligner une équipe Hexas entièrement constituée d'hexas ou futurs hexas qui semblent motivés pour venir faire des foots hexas et des déplacements! La cohésion d'équipe et la volonté de chacun de se donner à fond et de défendre nos couleurs. L'ambiance générale entre les membres de l'équipe et les autres équipes et organisateurs. Les quelques bonnes phases de jeu que l'on a pu développer alors que nous n'avions jamais joué ensemble. Les -: les blessures Je n'ai même pas envie de mettre le niveau de jeu dans les points négatifs tant cet aspect était secondaire aujourd'hui. Journée globalement positive, durant laquelle nous avons pris de belles couleurs. Je pense que nous allons tous bien dormir ce soir!
  14. Bonjour à tous, Je n'arrive pas à créer de nouvelles actualités dans "Actualités". Normal? A plus!
×
×
  • Create New...