Jump to content
Hex@gones

Exilé17

Membres Forum
  • Content Count

    9,636
  • Joined

  • Last visited

About Exilé17

  • Rank
    Ombre du passé

Profile Information

  • Genre
    Homme

Recent Profile Visitors

5,505 profile views
  1. Jamais fantôme n'a mieux porté son nom! Il ne reste que deux petites rubriques actives. Mes pas résonnent dans ce forum comme dans les salles immenses autrefois vrombissantes du bruit de foules entières. La poussière couvre les trophées. Sur les tables délaissées, sous les chaises, de vieilles canettes vidées lors de victoires que les ados d'aujourd'hui n'ont même pas connues. Des posters fanés, aux noms lointains: Essien, Diarra, Juninho, Coupet, Laville, Muller, Deflandre... Des écharpes Lugdu, Nucleo, R&B, BG... et de gigantesques logos Hexa, ce logo que j'avais tellement dans les doigts que je le dessinais sans oublier un seul poil au lion, y compris en 4 m par 4... De vieux L'Equipe aux Unes glorieuses. Des maillots Renault Trucks froissés en boule. Je peux rouvrir le fil de centaines de matchs. Des OL-Auxerre de 2005, des LOSC-OL d'il y a quinze ans. Photographies couvrant les murs, les posts ont figé comme dans l'ambre les explosions de joie ou de fureur sur un but de Juni, une bourde d'Abidal, une tête de Caçapa. Plus de la moitié de la grande époque de l'OL se trouve ici, intacte, écrite par celles et ceux qui l'ont vécue au plus près des pelouses, dans l'âcre odeur des torches... Vous souvient-il ? Ce forum (et plus encore son grand frère) ne s'endormait qu'entre trois et cinq heures du matin. Trente, cinquante connectés ensemble, ceux qui n'étaient pas au stade. D'un train d'enfer, s'y enchaînaient déps et résas, CR et entrées matos, portés par l'implacable marche en avant du club, sa "force tranquille" qui nous imprégnait de sa puissance et nous rendait, nous aussi, invicibles - chacun dans son quotidien, dans le métro parisien, sur les routes ardéchoises et plus loin encore. On voyait les Couleurs à notre cou, on nous enviait. Vous souvient-il ? Engueulades homériques, sur le groupe, le club, le matos, car être champions, mais aussi faire notre trou en tribunes, ce n'était pas une affaire de vie ou de mort, c'était bien plus grave que ça. Vous souvient-il ? Auxerre, Le Mans, Sochaux, Guingamp, Nancy; Glasgow, Madrid, Istanbul (et le président sur son trône...), Saint-Memmie, Compiègne, La Roche-sur-Yon... Chaffois, Essia, Glisy, Olkhon... C'était ici. Quelle fièvre dans ces vastes pièces aujourd'hui vides. Nous avons si dignement vécu ces grands jours. S'il en revient un jour (mais la gloire repasse-t-elle les plats?) nous hocherons la tête: rien, jamais, n'égalera le premier titre, parce que c'était le premier. C'est ici, conservé, figé, fossilisé. Nous sommes dispersés plus que jamais par la vie - voire au-delà. Mais il suffit de quelques clics pour nous revoir, nous tous, dans tous nos états, tous nos émois, le coeur à nu, comme si tout ça était juste hier et qu'on fût, comme autrefois, occupés à évoquer l'arrivée de Wiltord, le repositionnement de Sid, la succession de Paulo. Réunir tous nos fantômes. Vous souvient-il ?
  2. Exilé17

    lyon-angers

    Fini, fini, cette fois c'est bien fini.
×
×
  • Create New...