Aller au contenu
Hex@gones

Lille - Lyon


HEX@GONES
  • Date & Heure : 01/08/2003 20:45 Score : 1 - 0 Auteur(s) : Rayls

Lille est un déplacement apprécié des Hex@75. Proche de Paris, la ville est belle, ses bars accueillants, le stade proche du centre. Lille, c’est « le dep hexa » par excellence. L’OL apprécie moins : trois défaites d’affilée depuis le coup de tête de Delmotte… au printemps 2001.

 

Ce n’est pas sans une certaine appréhension que les Hexa75 convergent à partir de 14h vers le point de rendez-vous. Il s’agit en effet non seulement du premier match de championnat de la saison, mais surtout du premier déplacement organisé par notre nouveau co-responsable de section, Goonny.


Les demoiselles belges s’étant laissées désirer quelques temps, c’est vers 15h que le convoi -qui n’en a que le nom, vu le temps qu’auront passé les véhicules à proximité les uns des autres- a quitté la capitale. C’est ainsi que Titouplin, Anne-Philippe, Florence, JFK, Martin, Yaggy, Delf la lyonnaise, Goonny, Exilé 17, Wiwi, Alexandre et Rayls prennent la route, juste un petit concours de rapidité de descente de canette. Avec Charly, Bart et les ‘lougdous’ 75 (Indy, Gyom, Gozz, Jeremy, Méliii) que l’on retrouvera aux abords du ‘stade’, les parisiens seront bien représentés.


Une petite pause sur l’aire de Phalempin, histoire de boire un panaché pour les plus alcooliques ou d’essayer de mouiller les t-shirts blancs des filles pour les plus bouillonnants, devait permettre d’arriver groupé en terre lilloise. Vainement, plusieurs voitures s’égarent séparément. Il faut dire qu’il n’est pas aisé de trouver ce ‘stade’ qui ne dépasse pas beaucoup la cime des arbres.


Mais bien qu’ayant perdu un peu de temps à trouver ce ‘stade’, nous sommes garés à ses abords assez tôt et pouvons découvrir « la ville des bombasses », baptisée ainsi par un connaisseur et nous rendre compte que le string est de rigueur pour certaines supportrices du Losc. Pour se remettre de ces émotions et éviter une déshydratation, nous rentrons dans le premier troquet qui passe à proximité. La serveuse usera ses chaussures en allers-retours, étant donné que le bistrot ne fait pas de sérieux. Yaggy finira son premier verre avant même que tout le monde soit servi. Un litre plus tard, après avoir goûté tous les breuvages à base de houblon disponibles, il est temps de quitter ce repaire de Lillois. Quelques clients autochtones auront même été effrayés par Raph, confondant le nom de notre asso inscrit sur son t-shirt avec celui d’un autre groupe de supporters lyonnais. Le parcage patatoïdal que nous découvrons est petit, assez mal placé, et un filet occulte la vue. Nous devons être entre 100 et 150 à l’occuper, parmi cela, beaucoup de têtes connues, comme Y ou Toineau notamment. Les Hexas bâchent sur le côté vue l’étroitesse. 


L’ambiance dans le camp lyonnais en général, et dans le coin Hexa en particulier, sera très correcte pendant tout le match : des chants assez bien repris sur tout le match, 3 minutes de silence au plus, tendu d’écharpe, grecque, qui ne saute pas… mais aucune torche, ni d’un côté ni de l’autre. De l’autre côté, les pauvres supporters Lillois, qui n’ont déjà pas de stade, se voient affligés d’une musique kitschissime à l’entrée des joueurs, et de commentaires pas moins intéressants de leur speakerine. Au moins, ça nous fait bien rire. Nous comprenons aussi pourquoi le virage est aussi plein en reconnaissant le string précédemment cité. Il est à noter que le parcage lyonnais n’était pas dépourvu de certains atouts non plus. 


Les joueurs ne viendront pas jusqu’à la tribune, et a fortiori ne donneront pas de maillot, mais beaucoup nous salueront, certains en s’approchant un peu, notamment Dhorasoo à la mi-temps et Coupet en fin de match. Un gamin de la tribune lilloise en maillot de l’OL nous fait un petit coucou aussi. Peut–être une future recrue ?


Après que le stade se soit vidé, nous pouvons enfin sortir et tombons sur Eric Deflandre (sans lui faire mal). Il nous signe quelques autographes, y compris sur le corps pour l’une d’entre nous, qui ne peut même pas attendre de s’être éloignée pour avouer le charme qui l’a submergée… Mais devant le refus de la sécurité locale de laisser venir ses parents à lui, il sort et se montre très disponible pour des photos ou pour discuter avec les supporters. Vraiment très sympa, Eric ! Remy Vercoutre, lui aussi en famille, sera beaucoup moins accueillant et refusera tout autographe ou dialogue. Nous sommes malheureusement obligés de le quitter pour éviter de mourir de faim.


Nous retrouverons aux Trois Brasseurs quelques nordistes qui font partie des plus gros posteurs du forum Hexa, à savoir Panpanche, Hugo et Trunk. Trop rapidement, ce dernier se volatilisera – en même temps que la fin de sa bière, paraît-il – pour éviter une scène de ménage. Il m’est impossible de raconter le repas de chacun, n’ayant pu surveiller les 25 personnes qui peuplaient la terrasse. Je me trouvais juste dans un quartier où welch (assiettes locales contenant du pain, du jambon et du fromage) et pitchers (pichets locaux contenant 1,6L de boisson gazeuse) eurent un certain succès. C’était pas mauvais, bien que peu copieux, à voir comment les chacals se jetèrent sur les restes de Delf, son amoureux de 6 mois n’ayant pas eu l’exclusivité. On a entendu beaucoup de rires de toutes parts, ce qui est plutôt bon signe.


Hugo tentera vainement de motiver quelques troupes à rester, mais nous déclinerons malheureusement son invitation. Ceux qui devaient rentrer rentrent, ceux qui devaient rester restent.


Après quelques pièges sur le parking et une autoroute bondée de nordistes filant vers le sud, les 75 seront à domicile, peu après 5H.


En conclusion, le déplacement a été bien sympathique. Une victoire aurait mis encore un peu plus de folie, mais ce fut un bon début de saison. 
 

Rayls

 



Retour utilisateur

Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.



Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...